Etude FOPAS
Fragilité et hOspitalisations non programmées des Personnes AgéeS

Un DPC sur un thème nouveau : La Fragilité des Personnes Agées.

Un recueil de données sur les hospitalisations non programmées des personnes âgées qui aboutira à une publication.

Une rémunération de 517.50 € pour le travail fourni en gardant un solde de deux journées de DPC sur votre compte OGDPC.

Pourquoi un DPC sur les personnes âgées fragiles ?

« La fragilité est un syndrome clinique. Il reflète une diminution des capacités physiologiques de réserve qui altère les mécanismes d’adaptation au stress. Son expression clinique est modulée par les comorbidités et des facteurs psychologiques, sociaux, économiques et comportementaux. Le syndrome de fragilité est un marqueur de risque de mortalité et d’événements péjoratifs, notamment d’incapacités, de chutes, d’hospitalisation et d’entrée en institution. L’âge est un déterminant majeur de fragilité mais n’explique pas à lui seul ce syndrome. La prise en charge des déterminants de la fragilité peut réduire ou retarder ses conséquences. Ainsi, la fragilité s’inscrirait dans un processus potentiellement réversible. »

(Pr. Yves ROLLAND – Société Française de Gériatrie et de Gérontologie – 2011)

Les personnes âgées « fragiles » étant beaucoup plus souvent hospitalisées que les autres, nous nous intéresserons plus particulièrement aux hospitalisations non programmées* dans cette population.
*Hospitalisations non programmées = hospitalisations après passage aux urgences

Presque une personne âgée de 75 ans et plus sur deux a recours aux services d’urgences dans l’année, et presque une sur deux est ensuite hospitalisée.

Les études rétrospectives menées dans les services hospitaliers montrent que 1 fois sur 5, l’hospitalisation n’est pas pertinente (critères AEP).

L’hospitalisation des personnes âgées a de plus des répercussions négatives largement documentées, et qui sont indépendantes des pathologies. Il s’agit donc d’un indicateur pertinent.

Nous vous proposons de participer à un DPC qui va vous permettre :
1. De mieux appréhender ce concept de fragilité de plus en plus utilisé en gériatrie
2. De découvrir et d’utiliser les outils de repérage de la fragilité et les moyens de prévention
3. De recueillir des données sur les motifs des hospitalisations non programmées des personnes âgées : étude FOPAS, dont les objectifs sont :

– Décrire les personnes âgées de 75 ans et plus, polymédiquées*, vivant à domicile.
– Décrire les hospitalisations non programmées survenant dans une période de 6 mois chez ces patients.

* Parmi les critères simples d’identification de la fragilité, on trouve la polymédication

Ce DPC nous permettra également d’affiner un projet de recherche que nous avons déposé en réponse à l’appel à projet de l’ANSM, pour 2017.

Déroulement du programme

Le programme se déroulera en trois étapes : une réunion initiale, deux relevés de données, une réunion finale.

Etape 1 :
Réunion initiale de présentation et formation au protocole :
– Présentation des principales données sur les hospitalisations non programmées chez les personnes âgées fragiles
– Présentation et justification du programme
– Présentation des outils de relevé de données

Etape 2 :
– Premier relevé de données : inclusion de 10 patients âgés polymédiqués, comprenant la description des pathologies traitées, des médicaments prescrits et des antécédents de chutes et d’hospitalisation non programmées.
– Second relevé de données : suivi à 6 mois des mêmes patients, ne concernant que les hospitalisations non programmées, les institutionnalisations ou les décès.

Etape 3 :
Réunion finale :
– Retour d’informations sur les données relevées
– Formation au repérage des personnes âgées fragiles et information sur les modalités d’interventions efficaces.

Modalités d’inscription : contactez un responsable de groupe près de chez vous.
Ce DPC est rémunéré 517.50 €.